Le COVID-19 en France

Des cartes pour suivre l’évolution de la pandémie en France.

6 mai
1 mai
30 avril
6 mai

Nombre de décès par jour selon la région:  Du premier mars au quatre mai.

 Comparaison de la mortalité ces trois dernières années.

Données INSEE

                                 67 millions de français ont été contraints à un confinement total de pratiquement deux mois . Confinement qui a et qui aura des conséquences catastrophiques sur l’économie du pays, fermeture en cascade d’entreprises, chômage, précarité . Mais si l’on observe les tableaux suivants on est en droit de se poser certaines questions sur l’utilité de ce confinement total. Il apparait clairement que de nombreuses régions comme la Corse, les DOM TOM , l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine, la Bretagne n’ont pas connu de surmortalité particulière à cause du COVID-19 comparé aux années précédentes ou très peu comme en Normandie.  

                                 La brutalité et la longueur de ce confinement n’a eu d’égal que l’impréparation et l’incompétence du gouvernement.

                                 Nous sommes aujourd’hui capables de modéliser des concepts  extraordinairement complexes . Mais personne parmi les politiques et les milliers de hauts fonctionnaires  qui nous “dirigent” n’ont été capables de prévoir une réponse à un problème qui était, sommes toute, prévisible.

La pandémie a marqué un net recul avec une circulation très faible du virus sauf en ile de France et  à Mayotte ile ou le confinement a été prolongé. 

L’épidémie marque un net recul depuis quelques jours, le nombre de décès  baisse régulièrement avec “que 43 personnes”  au 23 mai .  Le nombre d’hospitalisations baisse aussi régulièrement avec seulement 233 cas  à cette  même date contre   4281 hospitalisations le 2 avril , ainsi que les entrées en réanimation ,30 hier, contre  771 au plus fort de la crise. Mais pour voir les choses positivement il y a chaque jour moins de personnes en réanimation, moins 204 encore hier.

Pour la première fois depuis le début de la crise, aucune personne âgée n’est décédée en EHPAD POUR CAUSE DE covid-19 en date du 22 mai.

A la vue du nombre très faible de cas de COVID-19  ces derniers jours , il est très certainement possible d’affirmer que le plus gros de la crise est derrière nous et que l’épidémie, en France, est en passe de se terminer.

Pics épidémiques par région entre le premier mars et le 4 mai

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val de Loire

Corse

Grand Est

Guadeloupe

Guyane

Hauts-de-France

Île-de-France

La Réunion

Martinique

Mayotte

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sur le même sujet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.