Laurent Hénart, Mathieu Klein, les autres et les élections municipales à Nancy

laurent-henart-maire-de-nancy
mathieu-Klein
laurent_watrin_eelv-nancy-elections-municipales-2020

                    La campagne pour les municipales de 2020 à Nancy s’annonce très à gauche. L’actuel maire de la ville, Laurent Hénart, vient de rallier en même temps le parti radical de gauche et la République en marche  ce qui pourrait être considéré comme une attitude étrange pour quelqu’un qui a toujours utilisé la droite ou du moins le centre droit pour se faire élire. Au moins, aujourd’hui, les choses sont claires, l’actuel maire de Nancy n’a jamais été de droite et ne le sera jamais . Son adversaire Mathieu Klein est un socialiste bon teint qui fait semblant de ne pas l’être en refusant  la main tendue du PS mais en acceptant que les communistes (oui il en existe encore..) se rallient à lui pour les prochaines élections. L’arbitrage se fera très probablement grâce aux écologistes et à la liste de monsieur  Laurent Watrin. Ce qui induit une course à l’échalote en matière  de propositions écologiques de toutes natures…

                   Depuis le début de la campagne nous n’entendons parler que de nouvelles lignes de tram, d’espaces verts et de projets dispendieux comme la transformation du musée Lorrain et l’important chantier engagé à Nancy thermal . Les politiques tentent de nous faire croire que Nancy est une ville ou tout va bien mais, en vérité, il ne faudrait pas oublier qu’il y a 18 % de chômage et un taux de pauvreté ayant atteint les 20 % ce qui représente une personne sur cinq pour la seul ville de Nancy.

                      Comme d’habitude,  et ce depuis des décennies, les politiques , pour se faire élire, ont déjà dépensé l’argent qu’il n’y pas dans les caisses. A Nancy il n’y a pas d’industrie, les commerces quittent la ville en laissant un centre ville de plus en plus désert et désolant. Il y a de plus en plus de migrants de toutes nationalités qui n’ont pas de travail et qu’il faut loger , soigner et nourrir. Les politiques de transformation des voies de circulation rendent la ville impossible à certaines heures, etre “écolo” c’est tendance quitte à bloquer toute une ville . Bien que nous ayons tout ce qu’il faut en matiere de transports en commun et de verdure l’absolue priorité pour la campagne c’est:   construire des trams et planter des arbres. Ceci est surement très bien mais ce n’est surement pas ce qui est prioritaire. L’argent dépensé inutilement, pour plaire aux électeurs, serait surement plus utile pour relancer l’activité économique de la vile et du Grand Nancy en aidant les entreprises à s’implanter et en aidant les personnes à se former.

                        Monsieur Henart est maire depuis six ans et la ville n’a pas véritablement évoluée que ce soit dans un sens ou dans un autre, le  seul bon point est la dette qui reste  stable et qui se situe dans la moyenne des ville françaises aux dernières nouvelles. Si monsieur Klein devenait  maire de cette ville, nous saurions  très bien comment se comporterait  ce genre de  gauche partout  ou elle est  passée: Dépenses, gabegie, embauche de personnel  communal en surnombre, gaspillage, projets inutiles et couteux, démagogie, clientélisme à l’image de madame Hidalgo à Paris qui fait partie de la même famille politique que monsieur Klein et qui a généré sept milliards de dette en moins de six ans.

                      Sans avoir véritablement d’autres alternatives, à moins d’un ou d’une candidat(e) providentiel(le) aux  prochaines élections,  les nancéiens et nancéiennes auront  le choix entre la peste et le choléra, la gauche mole  ou la gauche dure. ce qui n’augure rien de bon pour les années à venir ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.