FIN DE L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE LE 10 JUILLET

FIN DE L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE LE 10 JUILLET

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Après 16 semaines c’est la fin de l’urgence sanitaire, ce qui va changer.

Fin de l’urgence sanitaire oui mais:

des mesures restrictives comme “des restrictions sur la circulation des personnes, sur l’accès aux transports en commun (port du masque. capacité d’accueil maximum..), sur la fermeture au public dans certains établissements, sur l’obligation de réaliser un test sérologique pour les voyages en avion ou sur le droit de se rassembler,  pourront toujours être prise par les autorités en cas de reprise, peu probable de l’épidémie en France métropolitaine. A Mayotte et en Guyane l’état d’urgence est prolongé jusqu’au 30 octobre. Toutes le mesures instituées depuis le 15 mars (date de l’annonce du confinement général) disparaissent, soit:

  • La fin de la trêve hivernale: Les expulsions pourront reprendre.
  • Le délais de carence pour maladie redevient la règle soit 1 jour pour les fonctionnaires et 3 jours pour le privé.
  • L’exonération d’impôts pour les heures supplémentaires revient à ce qu’elle était avant soit 5000 € par an et sont à nouveau soumises aux cotisations sociales.
  • Le gaz et l’électricité peuvent à nouveau être coupés pour défaut de paiement .
  • Les hippodromes et les stades peuvent à nouveau fonctionner normalement mais avec un maximum de 5000 personnes et ce jusqu’au premier septembre (ces conditions peuvent changer dans un sens ou dans l’autre en fonction de l’évolution de l’épidémie ) . Les activités rassemblant plus de 1500 personnes sont soumises à autorisation préfectorale.
  • On doit continuer à porter un masque dans les transports en commun jusqu’au mois de novembre.
  • En septembre pourront rouvris les discothèque les foires et les salons  et les croisières maritimes pourront reprendre à moins d’une évolution négative de l’épidémie.

Samedi 11 juillet 2020

170 094 personnes ont eu le COVID-19 en France à cette date.(cas confirmés à l’Hôpital mais beaucoup plus en réalité ) soit 0,25 % de la population française, une personne sur 394 . 29 979 personnes seraient décédées de cette maladie depuis le début de l’épidémie, soit 287 par jour depuis le 25 février date du premier décès, en comptant les hôpitaux, les EHPAD auxquels il faut ajouter les décès à domicile (Les décès à domicile ne sont pas pris en compte dans les statistiques officielles mais l’on parle de 10 000 personnes) ce qui ferait un total +/- 39 979 decès ce qui représente 0.059 % de la population. Ce chiffre est a considéré prudemment parce que la grande majorité de ces personnes n’ont pas été testées.

LE DECONFINEMENT EN FONCTION DES DÉPARTEMENTS AU 18 JUIN.

Le gouvernement  précise les modalités du déconfinement en fonction de la carte .

Les cinémas, centres de vacances , casinos et les salles de jeux vont rouvrir à partir de lundi 22 juin.

En outre les stades, les hippodromes, les salles de spectacle avec un maximum de 5000 personnes. Au delà de 1500 personnes une déclaration devra être faite en préfecture.

La liberté devient la règle et fait de l’interdiction une exception.

A partir de septembre les foires et salons pourront rouvrir en fonction de la situation épidémique.

Les grandes lignes:

  • La circulation du virus et aujourd’hui très faible dans la majorité des départements sauf à Mayotte en Guyane et en Ile de France qui sont restés en orange .
  • 700 000 tests seront effectués chaque semaine.
  • Le déconfinement a été confirmé pour tous les départements
  • le port du masque est toujours obligatoire dans les transports dès l’âge de 11 ans, son absence fera l’objet d’une verbalisation. 

Aller sur la page

 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

© Tous les droits sont réservés

Fait avec ❤ par Philippe Boyer

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.