Aujourd’hui je fais mon pain.

Aujourd’hui je fais mon pain.

De temps en temps il me prend une envie furieuse de faire mon pain . Ce qui arrive de plus en plus souvent vu le manque de goût de ceux que l’on peut acheter dans le boulangeries ou les grandes surfaces . Pourtant j’habite dans un centre ville ou les boulangeries font flores mais il n’y en a pratiquement aucune qui propose un produit de qualité. A force de travailler avec des farines de plus en plus standards proposées par les grands minotiers, il n’y a plus beaucoup de différence entre les uns et les autres. Je comprends aussi très bien que pour une entreprise artisanale ce n’est pas forcement simple de proposer des produits avec un prix forcement plus élevé qui risquent d’effrayer la clientèle .

C’est donc simple, je farfouille dans les placards de la cuisine  pour voir ce qu’il reste comme farines. L’avantage de cette façon de faire est que n’avez jamais le même goût au final  mais il faut parfois savoir vivre dangereusement 😁.

La “recette”:

Pour que les arômes puissent se développer, Il est important de commencer au moins entre 12 et 24 heures avant la cuisson.

Pour un pain d’une livre (500 gr).

Pour un pain de 500 gr j’ai utilisé trois farines différentes que l’on peut trouver à peu près n’importe ou :

100 gr de farine de seigle bio:

(J’aime le gout acidulé et particulier de cette farine qui donne aussi une belle couleur au pain  , mais  c’est une farine très collante qui ne  lève pas qui ne peut être employée seule , vous vous retrouveriez avec un pavé très compact..)

200 gr de farine complète bio: 

( c’est aussi une excellente farine qui donne un très bon gout au pain mais dans laquelle il y a beaucoup de son , j’aime bien quelle soit  un peu coupée avec une farine blanche bio ou pas .)

200 gr de farine blanche standard T55 bio ou pas :

( C’est ce qui permettra au pain de lever un minimum)

8 à 9 gr de sel:

( La quantité pour un kilo est de 16 gr. Faire attention de ne pas dépasser cette dose de sel , votre pain pouvant être rapidement très salé) .

2 sachets de levure de boulanger Alsa, Vahiné  ou autres pour 500 gr de farine.

( Pour la levure sèche en cube  il est inutile de la mouiller avant utilisation, il suffit de l’émietter entre ses doigts directement dans la farine. Pour la levure en sachet il faut la déposer dans un petit bol et la mouiller avec quelques cuillères à soupe  d’eau tiède et attendre 20 mn une demie heure qu’elle se développe .

350 gr d’eau

(grosso modo parce que la quantité d’eau peut varier en fonction des farines utilisées. Pour une farine blanche classique de type T55, la bonne quantité d’eau est de 625 gr par kilo)

 

Le Pétrissage :

Placer dans le bol de votre pétrin la farine , le sel, la levure sèche le cas échéant.  Mélanger le tout sans eau  quelques instants.

Préparer votre eau qui doit être plus ou moins à  20 degrés (Le total de la température de l’air ambiant + la température de la farine +  la température de l’eau doit se situer entre 60 et 65 degrés).

Personnellement je mélange les deux tiers de l’eau de coulage à la levure , je verse cette premier partie dans le pétrin qui est entrain de tourner. Le dernier tiers  d’eau sera versé progressivement jusqu’à obtention d’une pâte souple. Trop souple la pâte va trop s’étaler et vous allez vous retrouver avec une galette raplapla , trop dure elle lèvera difficilement et votre pain rassira plus rapidement.

Dès que votre pâte est suffisamment souple le pétrissage doit durer entre 15 et 20 minutes pour qu’un maximum d’air puisse s’incorporer à celle ci .

Placez ensuite votre pâton dans un récipient suffisamment grand pour que la pâte puisse lever à son aise .

Personnellement  je ferme le récipient avec un film plastique et je place le tout en haut du réfrigérateur ( à l’endroit le moins froid 6° environ ) jusqu’au lendemain . ( Vous devez vous dire que la méthode est bizarre mais de cette façon la pousse se fera plus lentement et les arômes trouveront le temps de se développer) .

 

Le lendemain.

Le lendemain matin le plus tôt possible ( ou le soir si vous êtes du soir et vivez la nuit 😊 ) sortez votre récipient du réfrigérateur , enlevez le film plastique et placez le tout dans le four éteint  le temps que la pâte revienne doucement à température ambiante .

Ceci fait vous sortez la pâte du four pour le “boulage” qui consiste à un second pétrissage à la main cette fois pour faire sortir les  gaz enfermés . Ce doit être rapide sinon le pain sera trop dur.

Placez la ou les boules ainsi obtenues ( Vous pouvez faire des baguettes si vous préférez les  baguettes …) dans un panier avec un torchon autour en laissant de la place pour une deuxième pousse. et placer le tout au four préalablement chauffé à 40 ° (le four doit être éteint ) et attendre une bonne  heure  sans l’ouvrir .

 

La cuisson.

Rien de plus  simple , sortir le ou les  pâton(s) du four , chauffer le à 250 ° (Environ 15 bonnes minutes ) , sortez votre plaque préalablement chauffée , farinez là copieusement ( ne pas oublier qu’il y a de la farine de seigle qui est très collante ) y placer votre boule sans oublier de donner  trois ou quatre coups de cutter ou de lame de rasoir pour les grignes , replacez le tout au four en jetant un grand verre d’eau dans la lèchefrite pour créer de la vapeur .

Pour un pain de 500 gr il faut bien compter 40 /45 mn et même un peu plus .Votre pain est cuit quand il sonne le creux . ( Perso je coupe la chaleur tournante pour ne pas sécher la croute mais il faut penser à faire pivoter le pain pour que la cuisson soit régulière )

 

 Dégustez.

Attendre que le pain refroidisse en le posant sur une grille pour qu’il n’y ait pas de condensation qui se forme.

MIAM MIAM Il ne reste plus qu’a déguster  ce pain qui a un goût puissant .

Allez ! bonne appétit .

 

Philippe

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *